virginal


virginal

1. virginal, ale, aux [ virʒinal, o ] adj.
• 1226; virginel XIe; lat. virginalis
D'une vierge; propre à une vierge. Pudeur, fraîcheur virginale. « L'amour virginal n'est qu'une transition » (Hugo). virginal 2. virginal [ virʒinal ] n. m.
• 1533; en angl. 1530; de 1. virginal, p.-ê. « instrument pour les jeunes filles »
Hist. Mus. Épinette rectangulaire. Le virginal était très répandu au XVII e siècle, spécialement en Angleterre. Des virginals.

virginal, virginale, virginaux adjectif (latin virginalis) Qui appartient ou convient aux vierges, qui a quelque chose de chaste : Candeur virginale. Littéraire. Qui est d'une pureté, d'une blancheur éclatantes, qui n'a jamais été touché : La neige virginale.virginal, virginale, virginaux (difficultés) adjectif (latin virginalis) Orthographe Attention aux pluriels de ces deux mots, l'un adjectif, l'autre substantif. 1. Virginal, adjectif, fait virginaux au masculin pluriel : des émois virginaux. 2. Virginal, nom masculin (= instrument de musique), fait virginals au pluriel : des virginals anglais du XVIIe siècle. ● virginal, virginale, virginaux (homonymes) adjectif (latin virginalis) virginal nom masculinvirginal, virginals nom masculin ou virginale nom féminin (anglais virginal) Épinette rectangulaire très répandue en Angleterre au XVIIe s., où elle suscita un vaste répertoire. ● virginal, virginals (difficultés) nom masculin ou virginale nom féminin (anglais virginal) Orthographe Attention aux pluriels de ces deux mots, l'un adjectif, l'autre substantif. 1. Virginal, adjectif, fait virginaux au masculin pluriel : des émois virginaux. 2. Virginal, nom masculin (= instrument de musique), fait virginals au pluriel : des virginals anglais du XVIIe siècle. ● virginal, virginals (homonymes) nom masculin ou virginale nom féminin (anglais virginal) virginal adjectif

virginal, ale, aux
adj. D'une vierge; propre à une vierge.
|| Pur, immaculé. Blancheur virginale.

I.
⇒VIRGINAL1, -ALE, -AUX, adj.
A. — [En parlant d'une jeune fille, d'une vierge, de son comportement, de ses sentiments] Qui est chaste, pur, innocent. Pudeur virginale. Et si, jusqu'à ce jour, pur et religieux, Ton amour virginal fut béni par les dieux, Eh bien, que cet amour (...) se change en amour d'épouse (DUMAS père, Caligula, 1837, IV, 2, p. 99). C'est elle, l'être neuf que je cherchais. Quelle jeune fille serait plus virginale? (...) Elle a une fraîcheur d'âme... une candeur (BERNSTEIN, Secret, 1913, I, 6, p. 9).
— De/d'une vierge, de/d'une jeune fille. Une jeune fille en se mariant dédiait à Vénus sa ceinture virginale (CHÉNIER, Bucoliques, 1794, p. 282). Cette sœur Lucile est le type virginal, innocent de l'Amélie de René (SAINTE-BEUVE, Chateaubr., t. 1, 1860, p. 94).
B. — 1. BIOL. [En parlant d'êtres vivants] Reproduction virginale. Reproduction asexuée. Il faudra attendre les travaux de Claus (1864) pour comprendre ce qu'est la reproduction virginale, un ovule capable de se développer sans le concours du spermatozoïde (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 526).
2. [En parlant de la naissance du Christ, p. réf. à l'Immaculée conception] Vous avez établi une prétendue conception virginale sur une phrase prise à contre-sens (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 178). Tu tiens naturellement compte de ce que des récits comme la Résurrection et la Naissance virginale ne sont en rien infirmés par l'impossibilité a priori de cette Résurrection et de cette Naissance (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 313).
C. — Au fig.
1. [P. réf. à la pureté] Qui est d'une blancheur immaculée. Il y avait une femme en noir, de belle tournure, pliée sur une chaise, et qui priait à cette virginale chapelle d'albâtre (BARB. D'AUREV., Memor. pour l'A... B..., 1864, p. 442). Qui me rendra jamais l'Hermine primitive, Et le Lis virginal, et la sainte Forêt (MORÉAS, Syrtes, 1884, p. 72).
2. [P. réf. à l'origine, l'innocence] Qui est pur, sans tache; qui reflète la candeur, l'innocence. On sent dans leurs récits l'étonnement et l'admiration qu'ils éprouvent à la vue de ces mers virginales, de ces terres primitives (CHATEAUBR., Voy. Amér. et Ital., t. 1, 1827, p. LI). Tout ce qu'il y avait en lui d'aristocratique et de virginal se révoltait contre cette obligation (ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 93).
REM. Virginalement, adv. De manière virginale; comme il convient à une jeune fille, à une vierge. C'était plutôt une lueur qu'une lumière et une grâce qu'une déesse, les plis du bas de sa jupe étaient exquis, son adorable visage méditait virginalement (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 411).
Prononc. et Orth.:[], masc. plur. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. XIIe s. noces virginels « noces spirituelles, noces éternelles de l'Agneau et de l'Épouse [cf. Apoc. XIX, 7-9, et XIV, 4] » (St Alexis, prol., éd. Chr. Storey, p. 91); 2. 1er quart XIIIe s. « qui est vierge » mere virginaus « la Vierge » (RENCLUS DE MOLLIENS, Miserere, éd. A. G. van Hamel, CCLIX, 3, p. 277); 3. id. « de vierge, propre à celles qui ont choisi la virginité » (ID., ibid., CCI, 4, p. 249: Li kemins virginaus); 1530 virginal noblesse [d'une naïade] (Cl. MAROT, trad. 1er Livre de la Métamorphose d'Ovide, 1373 ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 6, p. 166); 4. 1570 fig. « qui n'a jamais été altéré, utilisé » huile virginale (Ch. ESTIENNE, Agric. et Maison rustique d'apr. FEW t. 14, p. 503b); 1611 laict virginal (COTGR.). Empr. au lat. virginalis « de vierge, de jeune fille ». Fréq. abs. littér.:349. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 712, b) 674; XXe s.: a) 452, b) 242. Bbg. MAT. Louis-Philippe. 1951, p. 328 (s.v. virginalement).
II.
⇒VIRGINAL2, subst. masc.; VIRGINALE, subst. fém.
MUS. Variété d'épinette rectangulaire à cordes pincées et à clavier, en usage au XVIe s., considérée comme l'ancêtre du clavecin, mais dont les cordes sont perpendiculaires ou obliques (et non parallèles) par rapport aux touches. Un recueil de danses et fantaisies pour virginale (...) fut gravé en 1611 sous le titre de Parthenia (D'INDY, Compos. mus., t. 2, 1, 1897-1900, p. 124). La voix cajoleuse et pénétrée d'âme du speaker me les transforme [les écrivains] en lémures dépersonnalisés qui viennent exécuter leur petit morceau sur le virginal (MORAND, Eau sous ponts, 1954, p. 96).
Prononc. et Orth.: []. Lar. Lang. fr. : virginal ,,ou plus rarement, virginale n.f.`` Étymol. et Hist. 1533 masc. ung grant instrument virginal (Compte ds GAY); 1541 Psalterions, Virginal, espinete (ANEAU, Lyon marchant ds HUG.); 1823 fém. virginale (BOISTE). Empl. subst. de virginal adj., soit en raison de la pureté et de la douceur des sons rendus par cet instrument, soit parce qu'il était souvent utilisé par des jeunes filles. Cf. l'angl. virginal relevé ds PALSGR. 1530, p. 711a: virgynalles: espinettes.

1. virginal, ale, aux [viʀʒinal, o] adj.
ÉTYM. 1226; virginel, XIe, Alexis; lat. virginalis, de virgo, virginis « vierge ».
Littér. ou style soutenu.
1 D'une vierge, propre à une vierge. || Pudeur, pureté, fraîcheur virginale (→ Empêcher, cit. 22; grâce, cit. 68; sein, cit. 5; et aussi immatériel, cit. 8).Par plais. (Vx). Pudique.
1 Souvent tout n'est pas virginal
Parmi ces vierges.
Clément Marot, Colloques d'Érasme, II.
2 De la Vierge Marie (→ Fils, cit. 10). Marial.
3 (1570, « qui n'a jamais été utilisé, souillé, sali »; repris mil. XIXe). Sans tache, d'une blancheur immaculée. Candide. || Lys virginal, symbole de la pureté.Blancheur virginale.
2 (Jocelyn) délicat chef-d'œuvre plein d'émotion et de larmes, d'une blancheur alpestre, virginal comme la neige des hauts sommets (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, « Lamartine ».
DÉR. 2. Virginal, virginalement.
HOM. 2. Virginal.
————————
2. virginal [viʀʒinal] n. m.
ÉTYM. 1533; en angl., 1530; du franç. virginal, p.-ê. « instrument pour les jeunes filles ».
Hist. de la mus. Épinette utilisée en Angleterre, à l'époque élisabéthaine.
HOM. 1. Virginal.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • virginal — VIRGINÁL, Ă, virginali, e, adj. 1. De virgină (1), de fecioară; feciorelnic, virgin. 2. fig. Candid, pur. [var.: (înv. şi pop.) verginál, ă adj.] – Din fr. virginal, lat. virginalus. Trimis de oprocopiuc, 08 …   Dicționar Român

  • virginal — virginal, ale (vir ji nal, na l ) adj. 1°   Qui appartient aux vierges. •   C était une charmante personne ; elle avait vraiment une figure, une douceur, une timidité virginales, J. J. ROUSS. Confess. x..    Il se dit de Jésus Christ. •   Jésus… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Virginal — von Ruckers, Musée de la musique, Paris Virginal nach Virdung 1511 Das Virginal ist eine Bauform des …   Deutsch Wikipedia

  • Virginal — Vir gin*al, a. [L. virginalis: cf. F. virginal.] Of or pertaining to a virgin; becoming a virgin; maidenly. Chastity and honor virginal. Spenser. [1913 Webster] {Virginal generation} (Biol.), parthenogenesis. {Virginal membrane} (Anat.), the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • virginal — (Del lat. virginālis). 1. adj. Perteneciente o relativo a la virgen. 2. Puro, incólume, inmaculado. ☛ V. entereza virginal, leche virginal …   Diccionario de la lengua española

  • Virginal — Vir gin*al, v. i. To play with the fingers, as if on a virginal; to tap or pat. [Obs.] Still virginaling upon his palm! Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • virginal — (adj.) early 15c., from O.Fr. virginal or directly from L. virginalis, from virgin (see VIRGIN (Cf. virgin)). The keyed musical instrument so called from 1520s, but the reason is obscure (see VIRGINALS (Cf. virginals)) …   Etymology dictionary

  • virginal — Virginal, [virgin]ale. adj. Appartenant à une personne vierge. Pudeur, modestie virginale. fleur virginale. On appelle Lait virginal, Certaine liqueur rouge composée particulierement d esprit de vin, de benjoin & de storax, qui estant jettée dans …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Virginal — Vir gin*al, n. [Cf. F. virginale; probably so called from being used by young girls, or virgins.] (Mus.) An instrument somewhat resembling the spinet, but having a rectangular form, like the small piano. It had strings and keys, but only one wire …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Virginal — (engl.), so v.w. Spinett …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Virgināl [1] — Virgināl, soviel wie Spinett (s. Klavier, S. 101) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.